Dakar 2019 : Les Vérifs

3 jours avant le grand départ qui aura lieu le lundi 07 janvier l’heure est actuellement aux vérins sur la base aérienne de Las Palmas dans le sud-est de Lima au Pérou.

La catégorie autos enregistre pour le départ de Lima le 7 janvier le plus grand nombre d’inscrits depuis l’édition 2015, avec plus de 130 véhicules attendus dont une trentaine de SxS.

Avec la sortie officielle de Peugeot les cartes sont redistribuées au niveau de la catégorie auto.  Dans le mouvement de réaction, c’est bien l’écurie X-Raid qui s’est montrée la plus entreprenante en enrôlant « Monsieur Dakar » à savoir Stéphane Peterhansel, accompagné du tenant du titre espagnol Carlos Sainz et du quintuple vainqueur à moto Cyril Despres. Le trio à qui ont été confiés des Buggys deux roues motrices dans une version bien plus aboutie que l’année dernière côtoiera Nani Roma, au volant de la plus traditionnelle mais toujours efficace Mini All 4 Racing, tout comme les sérieux outsiders Jakub Przygonski, Orly Terranova et Yazeed Al Rajhi. Ainsi armés, les hommes de Sven Quandt font figure de favoris, mais Toyota dispose aussi de solides arguments pour aller chercher son premier titre. Nasser Al Attiyah, est le plus redoutable avaleur de dunes de la planète rallye-raid : 2e à l’arrivée à Cordoba en 2018, le pilote qatari a été quasi-intouchable tout au long de la saison, s’adjugeant un nouveau titre de champion du monde en guise de préparation à son rendez-vous de janvier. Son coéquipier Giniel de Villiers, vainqueur il y a dix ans à Buenos Aires, se trouvait encore sur le podium final 2018 (3e) et pourrait tout à fait retrouver la plus haute marche, un objectif également valable pour Bernhard Ten Brinke.


Sébastien Loeb, qui n’aura finalement pas quitté le Dakar depuis qu’il y a gouté (2016), réintègre une Peugeot 3008, cette fois-ci préparée et engagée par le team privé PH-Sport et avec, au minimum, des possibilités de s’illustrer par des coups de force. C’est aussi une spécialité de Robby Gordon, également vainqueur de 10 étapes sur le Dakar et présent une fois sur le podium (2009). L’Américain fait son retour sur l’épreuve qui lui résiste autant qu’elle le fascine, avec un Buggy Textron sorti de ses ateliers… où l’on prépare toujours de très bonnes surprises.

Au niveau des motos parmi les 138 pilotes attendus au départ à Lima, les trois derniers vainqueurs du Dakar, à savoir Toby Price (2016), Sam Sunderland (2017) et Matthias Walkner (2018), seront les leaders de la marque KTM, bousculée mais jamais déboulonnée depuis janvier 2000. Mais cette domination au long cours ne dissuade pas la concurrence de lorgner sur le titre, principalement chez Honda avec Kevin Benavides et Joan Barreda, ou chez Yamaha avec Adrien van Beveren et Xavier de Soultrait. Loin de la bataille pour les honneurs, le bivouac accueille également des pilotes amateurs motivés par l’expérience du désert et le partage de l’aventure avec leurs compagnons de pistes. 35 motards et quadeurs sont engagés sans assistance dans la catégorie « Original by Motul ».

Mais une catégorie est en pleine essor sur le Dakar 2019 avec un triplement de l’effectif par rapport à l’édition 2018, la catégorie Side by Side enregistre un afflux record, porté en partie par le constructeur Can-Am, de plus en plus impliqué pour garder son influence face aux Polaris et Yamaha. Le titre à décerner à Lima dans cette catégorie en mouvement est peut-être le plus indécis en raison de la présence de favoris venus de catégories et d’horizons différents : Ignacio Casale, Sergei Kariakin, Francisco « Chaleco » Lopez, Gerard Farres, Casey Currie ou encore Eric Abel font partie des pilotes capables de s’imposer y compris dès leur première participation en SxS.

Il y a une dizaine d’années, de petits buggys à cylindrée réduite ont fait leur apparition sur le Dakar. Le phénomène a pris de l’ampleur, séduisant des pilotes et équipages désormais capables de s’aligner au départ dans des conditions accessibles et offrant des niveaux de fiabilité et de performance en constante amélioration. Avec 33 véhicules attendus à Lima, la catégorie officiellement installée depuis deux ans connaît un réel bond, en termes comptables comme sur le plan de la qualité des pilotes qu’elle attire. La main mise brésilienne exercée sur la course avec les victoires de Leandro Torres en 2017 et de Reinaldo Varela en janvier dernier pourrait très bien être remise en question par de nouveaux arrivants prestigieux appelés à mener les débats dans le désert péruvien. Deux vainqueurs du Dakar en quad, Ignacio Casale (2014, 2018) et Sergei Kariakin (2017), se sont préparés pour des débuts en fanfare dans leurs nouveaux engins, tandis que deux anciens chasseurs de podium à moto, Gerard Farres (3e en 2017) et le revenant Francisco « Chaleco » Lopez (3e en 2010 et en 2013), sont tout autant susceptibles de batailler pour le titre en jeu chez les SxS.

Plus d'infos sur : https://www.dakar.com/fr/ 

Diffusion TV

Tous les jours à partir de 19h55 en direct sur France 4

Tous les soirs à partir de 20h50 en direct sur France 3.

En 3e partie de soirée du 7 au 16 janvier sur France 2.

Bivouac - La rediff : à partir de 8h du 8 au 17 janvier sur France Ô (excepté le 13 janvier).